mardi 29 juillet 2014

Pour moi, c’t’un gros buck!

Histoires de pêche, pêche au Québec, Daniel Lefaivre,pêche truite, pêche brochet
Nous avions pris plus d’une heure pour gonfler notre embarcation pneumatique. Des difficultés techniques nous obligèrent à sacrifier notre précieux temps de pêche pour venir à bout d'une valve brisée. Cela était d'autant plus dramatique que nous allions tenter notre chance dans une étroite rivière où nous aurions pu nous adonner à notre sport en pêchant à gué, n’eussent été ces foutus herbes et buissons qui poussaient à hauteur d’homme et qui continuaient de croître très loin dans l’eau. Une fois réparée, notre grosse Bertha, comme mon frère l’avait baptisée, était à l’eau, attachée aux buissons par des cordages.

Nous avions remarqué que le poids du bateau avait considérablement écrasé la végétation, laissant comme l’empreinte d'un vaisseau spatial qui se serait posé sur l’herbe folle.

Nous étions installés sur les flotteurs de notre embarcation, presque adossés aux buissons, quand nous avons surpris une conversation :

— Eh! Le beau-frère, viens voir ça! Qu’est-ce qui a pu taper l’herbe comme ça?

— Ho là là! dit l’autre. Ça, mon gars, c’est un orignal qui est venu passer la nuit ici.
— T’es certain, papa? demanda une fillette.

Elle avait une toute petite voix et le ton qu’elle utilisait semblait démontrer qu’elle en connaissait plus sur la nature que son citadin de papa.

— Bien sûr, pour moi, c’t’un gros buck! Regarde comme il faut, on va voir des traces ou des pistes...

La fillette ne semblait pas convaincue pour autant.

— T’es bien sûr, papa? Me semble qu’un orignal, même étendu de tout son long, ne fait pas cinq mètres de long et deux mètres de largeur, avec les coins arrondis...

— Ça, ma fille c’est l’orignal, c’est le buck qui dort en petite boule comme un chien et qui se déploie durant son sommeil, dit le père en cherchant des pistes fraîches.

— Mais où est-ce que t’as appris ça, le beau-frère? Demanda l’autre. Me semble que t’exagères.
Ta fille a raison, tu trouves pas que la végétation est écrasée de façon un peu trop… précise?

— Vous connaissez rien aux animaux sauvages. La preuve est là, devant vous, et c’est pas suffisant? Je vous dis que du foin tapé comme ça, y a qu’un orignal pour faire ça... et puis il a beau manger couché avec toutes ces herbes... Je vais finir par trouver des crottes… Tiens, venez voir, là... 

— Où ça?

— Juste là, c'est quoi ça? Hein! Des traces d’orignal toutes fraîches...

— Je vois rien, répliqua l’autre, absolument rien...

La fillette s’était rapprochée du cours d’eau, empruntant l’étroit sentier que nous venions de former pour y déposer notre embarcation. Elle nous aperçut et nous communiqua son air moqueur.

— Regarde bien ici, quand l’herbe est cassée de cette façon, y a pas de doute, fais-moi confiance... disait toujours le beau-frère.

— Eh! papa, viens voir, l’orignal est dans l’eau!

— Tu vois ce que je te disais, lança le beau-frère, heureux de ses expectatives... Mais attention, ma fille, c’est dangereux, ça mord un buck, ne t’approche pas trop!

Quand le type allongea la tête et qu’il nous aperçut, bien installés dans notre grosse Bertha jaune, il comprit instantanément ce qui était maintenant la cause des herbes ainsi couchées. Il comprit aussi que nous n’avions pas manqué la moindre de ses paroles… Il chuchota, comme pour se convaincre lui-même :

— Ah! C’est très drôle… pourtant…

La fillette et son oncle rirent à s’en rouler par terre. Elle nous demanda, en regardant son père :


— eh! Messieurs, vous n’auriez pas vu passer un orignal, par hasard?...


><((((º> ·° ºoO 
Daniel Lefaivre
Les plus folles histoires de pêche du Québec
Parlons pêche

dimanche 13 juillet 2014

Une journée de pêche à la pourvoirie du Lac Berval

pêche truite, pêche mouchetée, pêche arc-en-ciel, Daniel Lefaivre, parlons pêche, blogue sur la pêche
Un sourire qui en dit long sur cette belle journée
du 9 juin 2014 à la Pourvoirie du Lac Berval.
Dans ce blogue sur la pêche, le rédacteur-pêcheur que je suis a vécu une expérience formidable!
Certaines pourvoiries spécialisées pour la pêche à la truite vous imposent une limite de pêche à l’arc-en-ciel lors d’une seule et même journée de pêche. Ce n’est pas le cas à la Pourvoirie du Lac Berval. La limite de prises est fixée à dix poissons, peu importe l’espèce. Le lac est splendide, la nature est luxuriante et généreuse. Située au pied du Mont-Tremblant, à St-Faustin-Lac-Carré, la pourvoirie offre des chalets confortables, tous en bois, dont certains revêtent une imagerie qui fera rêver tous ceux et celles qui ont l’âme du coureur des bois, avec ces réelles cabanes en bois rond!  Exactement ce que recherchent nos cousins français en visite! Même si cela fait un peu « cliché », la fameuse cabane en bois du Canada m’attire toujours autant! Y vivre quelques jours lors d’un voyage de pêche me donne l’impression que je suis encore plus éloigné de toute civilisation, profondément retranché dans une inaccessible forêt!

Lac Berval, pêche truite, parlons pêche, pêche au Québec, Daniel Lefaivre, paysage de pêche
Un paysage qu'on voudrait toujours garder en
mémoire!
L’avantage de choisir une journée de pêche quand vous ne connaissez pas l’endroit, consiste à constater sur place si la pourvoirie vous convient, visiter sur place les différentes installations, prendre toute l’information dont vous avez besoin…et procéder à une réservation pour y revenir passer un plus long séjour! Et c'est bien ce que j'ai l'intention de faire dès cet automne!
La Pourvoirie du Lac Berval fait désormais partie de mes futurs objectifs de vacances après y avoir passé une journée à pêcher de belles mouchetées et arc-en-ciel. Vous pouvez commencer à pêcher dès 7 
heures.  Si vous êtes déjà sur place en dormant dans
Pêche à la truite au Québec, pêche région Montréal, Parlons Pêche,
La taille moyenne des prises qui feront
un repas gastronomique, en les saupoudrant
d'herbes de Provence.
un chalet, libre à vous de vous lever plus tôt et de partir à la conquête des moindres méandres du lac! Le personnel dévoué et attentionné prendra soin de vous prodiguer les meilleurs techniques de pêche pour la période de l’année.  Jean-Pierre, un des hôtes et conseiller de l’endroit, est d’une gentillesse fort accueillante et son approche très camarade nous rassure et nous met à l’aise dès le début. On a l’impression que c’est notre ami qui nous reçoit sur son lac! Jean-Pierre se passionne autant pour la pêche et la nature, sinon plus que vous, car il a à cœur de vous raconter que le client du chalet le Champêtre a manqué hier une belle arc-en-ciel d’au-mois sept livres, juste ici, au bout du quai, histoire de
Blague sur la pêche, fail de pêche, parlons pêche, histoires de pêche, blogue de pêche, truite
Traduction: il arrive parfois qu'un pêcheur ressente
de vives émotions!...
pêche et témoins à l’appui!
Facile d’accès, située à environ une heure trente de Montréal, la Pourvoirie du Lac Berval est un endroit à découvrir. J’y ai fait presque ma limite (les truites étaient, comme on dit, boudeuses par cette journée très venteuse), et j’ai eu le privilège d’éprouver quelques attaques brusques et violentes qui ne s’apparentent pas au comportement d’une omble de fontaine. De quoi raconter bien des histoires au retour!  Avec aussi cet espoir entre deux battements de cœur de capturer ce monstre qui vient de se ruer sur mon leurre en le relâchant
Pêche à la truite région Montréal, parlons pêche, Daniel Lefaivre, pêche, pêche arc-en-ciel, lac à truite
Recherchez cet escarpement rocheux et faites quelques passes
à environ 30 pieds du bord, puis stoppez le moteur quelques
secondes...mais ne le dites à personne, c'est un secret!
aussitôt!
J’ai eu recours à l’approche traditionnelle, Williams et bas de ligne de 24 pouces avec petit vers sur hameçon no 4.  J’ai obtenu aussi de bons résultats en remplaçant mon vers avec un streamer.
Un lac à faire rêver, avec de belles fausses, où vous éprouverez sans doute le désir d’y demeurer plus longtemps car à cet endroit magnifique, la ville n’existe plus!



pêche truite, pêche au Québec, pêche région de Montréal, pêche Laurentides, Parlons pêche
Une autre belle arc-en-ciel capturé avec l'approche traditionnelle.
Daniel Lefaivre    ---~>*)))>{