dimanche 11 septembre 2016

Vite, une photo!

                                                                                        

Histoires de pêche, blogue de pêche, Daniel Lefaivre, parlons pêche,
Ah, la belle journée. Beauchamp et Ginette avaient réussi à trouver une gardienne. Enfin, le couple allait s'accorder un peu de bon temps en ce dimanche après-midi. Pas trop loin, bien sûr. Beauchamp connaissait une petite rivière où abonde l'achigan et où il pourrait prendre un peu d'air pur et, surtout, du repos. Une petite plage de cailloux, pas une âme qui vive à l'horizon... Vite, les chaises, la glacière, la radio et tout l'attirail de pêche!

Pour joindre l'utile à l’agréable, Beauchamp avait aussi apporté son appareil photo numérique haute résolution « flambant neuf » avec trépied et téléobjectif. Il avait installé son bijou entre lui et son épouse, sur la plage, prenant une éternité à mettre sa caméra de niveau et à solidifier l'empattement du trépied. Il prenait plus soin de son précieux joujou qu’il n'en mettait ordinairement à préparer ses cannes. Maintenant qu'il avait mis toutes ses énergies à protéger son équipement de photographe en s’assurant de la solidité de l'installation, Beauchamp était prêt à prendre de bons clichés quand les branchus se rapprocheraient de la rive.

En attendant, il surveillait les cannes, confortablement installé dans son fauteuil «pliant-rembourré» de style La-Z-Boy à la plage... Nos pêcheurs sportifs pêchaient activement à la ligne morte.

Ginette ne se préoccupait pas vraiment de sa canne, sachant très bien que, de toute façon, «ça ne mord jamais ». Elle prenait plaisir à se faire dorer au soleil, profitant du peu d'occasions qu'elle avait pour se relaxer.

Tout à coup, la canne de Ginette donna signe de vie.
— Hé! ça mord à ta ligne! lui signifia son mari.
— Hum! Quoi? répondit Ginette, rêveuse. Pour elle, le réflexe qui consiste à se précipiter vers la canne afin de ferrer le plus vite possible était, comment dire… totalement inexistant.
Alors c’est d'un seul bond que Beauchamp prit la relève et se dirigea à toute vitesse vers la canne de sa tendre moitié. Dans son élan spontané, ne pensant qu'à la capture d'un achigan, dans sa course effrénée comme un demi défensif, il s'accrocha au passage et trébucha sur le trépied qui bascula dans la flotte...
Résultat : objectif brisé, boîtier inondé, tubulure tordue, et... un genou amoché.
De voir son mari « planter » comme ça pour un petit poisson, Ginette avoua :

— Dommage, ç'aurait valu une photo! ...


 Daniel Lefaivre